Localisation : Accueil -> Mon GR20 - juin 2008 -> Carnet -> Conca -> Bavella
 
  
GR20


Conca -> Bavella
mardi 10 juin 2008


1er jour de marche :
Dénivellé positif : + 1300 m
Dénivellé négatif : - 350 m
Temps de marche : 8h00 (avec petites pauses)
Météo : Beau temps (légèment voilé) et plutôt chaud


Petit déjeuner à 7h30... 40 en fait. Et départ à 8h08 ( quelle précision !). Pour accèder au GR, il faut monter par une petite route dans le village, et rien que là, ca grimpe bien ! Qu'est ce que ça va être sur le GR à proprement parler... L'accès au GR arrive enfin. Et bien évidemment, ça continue à monter mais cette fois sur un petit sentier au milieu de la végétation. Le fameux maquis corse, qui la, est plutot haut et plutot envahissant !

     

Au bout d'une heure de montée, 350 m de dénivellé est avalÚ. le rythme n'est pas super élevé. Le sac se fait un peu sentir mais ça va. Plutôt vers le haut on aperçoit la mer. C'est beau ! J'arrive à la porte de granit et le sentier s'adoucit. On oscille entre 600 et 650 m d'altitude. Je traverse un premier torrent, l'occasion de faire une petite pause, de se rafraichir un peu. Il fait quand même super beau et super chaud !

     

     

     

Une fois le torrent passé, le chemin monte à nouveau. Je croise les premiers nordistes. Et je me plante de chemin ! Ca commence ! grrrrr. Il faut dire que le balisage, sur cette étape est un peu léger et il faut s'y adapter. Par exemple il n'y a pas de flèche ou de croix, juste les marques GR à suivre et j'ai loupé un virage à droite et suis allé tout droit ! Bon c'est pas grave, j'ai juste vu le maquis d'un peu plus près ! Premières erraflures... mais ce fut l'occasion de prendre quelques photos de plus !

Petite pause déjeuner vers 12h45. Histoire d'avaler un bout de pain avec du paté. et je repars vers 13h00. Et ca remonte ! Il y a beaucoup d'endroits où l'on voit la mer ce qui rajoute à la beauté de cette étape. Ceux qui commencent, ou finissent à Bavella ont tord de louper ça !

       

       

       

Petit à petit, le refuge approche : un panneau I Paliri 1/2h l'annonce ! En fait j'y arrive au bout d'un quart d'heure vers 14h08, soit 6h après mon départ. pas mal ! C'est vrai qu'au refuge de I Paliri, la vue est carrément pas mal. Le refuge en soit a l'air bien et les gardiens sympas. Je prends un coca et me pause une bonne demi heure, le temps de discuter avec John et Jason, deux Anglais qui étaient à Conca hier soir. Juste un mot sur la fameuse chaise longue des gardiens ! ca donne envie ! Mais bon c'est pas le tout, je ne reste pas là, j'ai réservé une nuit en gite à Bavella. Et puis en plus, je me sens encore en forme pour continuer.

       

Direction Bavella donc. J'avais estimé grossièrement (trop grossièrement) le temps supplémentaire à 1h30 avec 150 m de dénivellé... et à regarder la carte de plus près je me suis bien planté. Il faut en fait descendre un peu puis remonter 200 m jusqu'à la crête, puis il y a 200 à descendre et à nouveau 200 m à monter ! J'avoue que la fin commence à être un peu dure... mais l'auberge approche ! j'y suis à 16h30. J'avais prévu potentiellement une escapade au trou de la bombe, ça sera pour une autre fois ! Pour une première journée c'est déjà pas mal, d'autant plus que j'ai la gorge qui me chatouille à cause de la clim de l'avion... grrrr...

     

   

Un coca, une bonne douche chaude, un peu de lessive... soirée classique sur le GR ! Je vais faire un petit tour jusqu'au col de Bavella, voire la vierge et les aiguilles. C'est vrai que c'est beau ! Au gite, je rencontre Catherine que je connaissais et Guy ! ils devaient avoir un jour d'avance sur moi mais pour finir ils se sont arrêté à Bavella pour renvoyer des affaires... sac à dos trop lourd ! et dans les jours suivants, je marcherais pas mal avec Guy ! Bon petit repas (encore du veau) et dodo tôt : 21h00 !

       

Ce fut une super première journée, avec le beau temps. J'ai d'ailleurs déjà pris pas mal de couleurs. J'avoue aussi que j'en ai un peu bavé sur la fin. l'étape était longue et il faut s'habituer au terrain et au poids du sac.

 

Vivement demain, pour la variante alpine des aiguilles de Bavella ! Enfin si tout va bien !